Les semelles

Les semelles conçues au cabinet

A la suite de l’examen, le praticien décide de fabriquer une paire de semelles. Il existe deux types d’orthèses plantaires, les thermoformées et les classiques.

9

Semelles thermoformées

Ces semelles sont appelées thermoformées pour deux raisons. Elles sont à la fois « thermosoudées », système de collage sous vide à haute température, et  « formées », sytème de moulage aux pieds du patient. Ces deux processus permettent à ces semelles d’être très résistantes (par thermosoudage) et d’être parfaitement adaptées aux pieds du patient puisque moulées sur ceux-ci.

Le podologue commence leur fabrication à l’aide d’un gabarit correspondant aux chaussures du patient et à son empreinte (faite pendant l’examen). Le praticien utilise alors des matériaux techniques pour la fabrication de ces semelles, tels que des résines, des EVA (Ethylene Vinyl Acetate), des PE (Poly Ethylene), etc.

Une fois terminées, elles sont thermosoudées sous vide puis moulées aux pieds du patient. Selon les chaussures, l’activité du patient et son trouble postural observé, la méthode de moulage sera différente. Le praticien peut utiliser des coussins empreinteurs sous vide (cousin de silicone rempli de micro-billes), un tapis de mousse ou une chaussette sous vide. Une fois moulées et refroidies, le podologue pourra y rajouter certaines corrections, sous la semelle, sans influer sur le moulage.

L’avantage de cette technique est que ces semelles sont parfaitement adaptées aux pieds du patient puisque directement moulées dessus. Elles sont généralement plus larges que des semelles classiques puisqu’elles présentent des renforts de la voûte plantaire, cependant elles peuvent être très fines puisque composées de résines. Ces semelles sont systématiquement proposées chez le sportif, car permettent une meilleure répartition des appuis et une meilleure adaptation aux pieds du patient puisque moulées.

9

Semelles classiques

Ces semelles sont appelées classiques car ne sont pas moulées aux pieds du patient, mais l’utilisation de matériaux techniques récents n’en font pas un modèle obsolète, bien au contraire.

Le podologue commence leur fabrication à l’aide d’un gabarit correspondant aux chaussures du patient et à son empreinte (faite pendant l’examen). Les éléments qui composeront la semelle sont découpés, poncés puis collés en fonction de la correction que le praticien souhaite appliquer. Sur cette base est alors étendu le recouvrement définitif de la semelle. Le patient peut alors les rentrer directement dans les chaussures.

L’avantage de cette technique est que ces semelles peuvent être assez fines pour rentrer dans des escarpins ou autres chaussures avec peu d’espace. Elles sont, la plupart du temps, découper à l’avant (au niveau des orteils), pour pouvoir les faire rentrer dans le plus de chaussures possibles (à bouts pointus par exemple).

Articles récents

Catégories

Archives

Commentaires récents

    Prenez votre rendez-vous en ligne